Thérapie énergétique

Lors d’un soin…

énergétique, je vais utiliser différentes techniques qui se complètent. Chaque structure corporelle répond différemment.  Travailler sur les fascias*, les articulations ou les réseaux énergétiques demande des ajustements. C’est une de mes spécificités que d’être capable de mélanger des approches structurelles avec des techniques vibratoires.

Mon travail s’appuie…

sur l’observation et la palpation ainsi que sur la prise de pouls “chinois”, véritable tableau de bord qui va permettre de suivre l’évolution du traitement en direct. Soit l’action sur les points par acupressure correspond au besoin du corps et la réponse est immédiate et vérifiable au pouls…. soit l’option prise mérite réflexion et recherche de solutions.

Les noeuds de Lucho étaient des constructions sages. Il savait les faire et les défaire. Moi, (Jodo) en revanche, je n’arrivais à créer que des nœuds aveugles, qui demandaient un effort angoissant pour cesser d’exister”.
p. 464-465 in la famille, un trésor, un piège.

A. Jodorowsky

Infos pratiques

Qui : Geneviève Lb Robert

Quand : Du lundi au samedi sur rendez vous

Où : Centre Samekh, rue des Prélêts 22a, 2206 Les Geneveys-sur-Coffrane

Comment : 032 857 11 25

Formulaire de contact 

Prix moyen et usuel entre CHF 120.00  et CHF 150.00 /heure

Les prix peuvent fluctuer en fonction de vos possibilités et ressources

Pour les personnes à bas revenus, venez discuter. La fourchette de prix  commence à CHF 60.00

Durée des séances : de 60 à 90  minutes

J’ai mis dans ma palette d’outils une approche énergétique chinoise.  Formée en ostéopathie fluidique et en chainage musculaire, il manquait un pôle. Passionnée par l’Asie et ses philosophie, je me suis approchée de la médecine traditionnelle chinoise en 2010.

Cette approche englobe autant les niveaux tendino-musculaires par une compréhension des chainages musculaires, qu’un plan plus structurel au niveau osseux par l’ostéo, qu’une compréhension des rythmes et circuits par l’énergétique chinoise.

De grandes lois, des circulations et l’engagement clair des “partenaires” autour du corps en traitement. Cette thérapie se fonde sur l’organisation d’un réseau réactif, connectant différentes parties du corps autour de circulations énergétiques.

Celle-ci s’apparente à un travail d’orfèvre:  finesse, précision et justesse.

Madeleine Jaccard, détail : Partout 1

* Fascias : Ce sont des membranes qui enveloppent toutes les structures du corps (os, muscles, viscères, systèmes vasculaire et nerveux…) et les relient entre elles, contribuant à leur bon fonctionnement et participant ainsi à la cohérence et à la stabilité de l’ensemble du corps.

Envie d’approfondir ?

C’est par ici : quelques fondamentaux dans les soins

Mémoires

Mémoires :  Il est illusoire de penser que nous ne possédons pas de mémoires corporelles. La question est plutôt de s’interroger sur les meilleurs moyens de les aborder, pour ne pas se saborder. Comme le principe de tolérance et de respect de croyance, de non ingérence dans les convictions de l’autre sont au centre de la démarche thérapeutique, il ne sera jamais imposé, juste proposé des angles de lecture face aux blocages émergents.

Plusieurs influences m’accompagnent dans ces travaux de mise en lumière que sont : les “complexes” selon C.G Jung, les figements selon P. Levine, les trames de noeuds selon Jodo, etc..
Les travaux de Jodorowsy, homme de grande humanité au parcours surprenant, tendent à apprendre à l’intellect le langage du corps et de l’inconscient, le monde à l’envers en fin de compte.

Les outils sont multiples :  Dialogue parfois agrémenté d’un médiateur tel que le mar-lah klem ou le tarot, …  ils ont en commun l’idée de révéler l’inconnu qui une fois connu libère

Être en relation

Le praticien face à sa conscience et à son hygiène de vie
La participation corporelle consciente du patient à son propre équilibrage

L’autre est “Autre”, le principe d’altérité

Savoir reconnaitre les besoins de “l’autre”. Veiller à ses complexes afin de pouvoir les reconnaitre quand ils apparaissent et les traiter en temps et heure voulus  “ailleurs”. Cela implique que chaque thérapeute fait un travail sur lui-même.

Madeleine Jaccard, Y2-1

Utiliser sa palette de techniques, unique à chacun

Fascias : Dans les différents niveaux de tissus myofasciaux, dans leurs trois niveaux de profondeur, en adaptant les techniques au besoin.

  • Superficiel : concerne la zone de la peau,  la méthode de triggers point est très efficace à ce niveau-là.
  • Intermédiaire : relie la surface à la profondeur, les techniques d’étirement musculaire en chainage (GDS) sont efficaces pour ces interfaces.
  • Profond : s’occupe de cohésion de fond, la MTC répond à des blocages sur ces niveaux de profondeur.

Prendre le temps de respecter les processus d’intégration

C’est toujours mystérieux d’observer les multiples voies de l’intégration. Ce processus ne nous appartient pas, pas plus au thérapeute qu’au “patient”.
Les seuls éléments accessibles sont :  la persévérance, la patience, l’humour, l’ouverture à ses propres rythmes, ainsi que tout ce qui échappe à la logique des uns et des autres et c’est (pour ma part) tant mieux.

Quand on commence à se préoccuper de ce qui nous constitue, la cohérence s’impose simplement comme ligne de vie.

nov. 19 Lb