Graal : Objectifs et Projets en cours

La Sàrl des Graines de l’Ami Luron a vu le jour au printemps 2018.

Nos premiers pas dans les cultures associées et les cultures non conventionnelles se sont transformés en un “bout de chemin parcouru”.

Commencée en 2014 par la préparation du terrain en agriculture régénérative, et des essais sur parcelles “crash test”, nous sommes passé de 30 ares semés en 2016 à 5 hectares de quinoa en 2019. Cultures de pois chiches, lin, millet, sarrasin, avoine ont suivis avec chaque fois les défis techniques que cela engendrent.

Le centre de tri tourne à plein rendement.  Il faut dire que l’occasion a fait le larron, nous sommes passés de 20 tonnes triées pendant l’hiver 2017 – 2018 à 63 tonnes triées fin décembre 2019 avec plus de 50 tonnes en attente….

Le premier pari est pleinement réussi ….

Le suivant va être d’arriver à gérer ce que nous avons mis en place… nous ne nous attendions pas à un tel succès, ni à de telles résistances…

Notre gramme de produits : Quinoa, millet, sarrasin & Cie

Petit tours d’horizon :

Que sont devenus nos objectifs du projet “Les Graines de l’Ami Luron”

Est ce que nos produits trouvent des acheteurs dans un circuit court ?

Oui, nous trouvons tranquillement un public intéressé par notre démarche : Préserver le sol au maximum, être ouvert à toutes les formes d’agricultures qui innovent.

Atypiques dans nos manières de faire, nous avons rencontré autant de résistances face à nos pratiques que de soutiens. Nous persistons dans notre envie de rester libre de tout label, notre expérience n’a eu de cesse de nous laisser songeurs et de plus en plus dubitatifs quant aux pratiques et buts des labels.

Est-ce que notre idéal du gagnant – gagnant, par l’échange et le partage de connaissances et pratiques se réalise ?

Oui avec certains, non avec d’autres, rien de plus logique et humain.

De beaux échanges ont vu le jour, quant à travailler à la synergie de revalorisation d’une région, un PDR, (plan de développement rural) est en route pour le Val de Ruz, projet dont nous faisons partie. On se réjouit de le voir avancer.

Le centre de tri ?

Comme exprimé plus haut… on croule sous le job….

Est ce que nous trouvons des itinéraires techniques adéquats ?

Oui, on construit, à savoir par contre que dans l’agriculture, un essai dure une année…..sans compter les conditions climatiques…..un joli challenge.

Cette année gros soucis sur le pois chiche, 500 kg de graines semées, même pas 84 récoltés… impropre à la consommation !!! Sans parler de l’attaque foudroyante sur le colza par un vol de charançon, 70 % de la culture touchée, suivis d’un gel dévastateur…

Est-ce que notre volume de matière organique a augmenté selon nos prévisions et est-ce que le volant d’auto-fertilité est en place ?

Oui, trois fois oui, c’est un vrai plaisir que de voir les terres revivre, la vie proliférer. A tous les étages, cela peut s’observer. Le lièvre sauvage a refait son apparition sur le domaine, oiseaux, insectes sont en augmention malgré l’inefficience des lisières de forêt.

Le Graal ?

Une belle expérience, riche en contacts et compétences nouvelles à acquérir…
Création de formules pour gérer les stocks, graphisme, emballages, comptabilité… c’est tout un métier ….